Le Blog Santé Numérique est un blog consacré à la transformation digitale du monde de la santé. Il a pour objectif de partager avec vous l’actualité et les informations récoltées au gré de mes lectures et de ma veille.

La santé est entendue dans ce blog dans son acception large, telle que définie par l’OMS :

La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité*

Les sujets abordés vont donc des objets connectés de quantified-self aux projets de télémédecine, en passant par les applications de santé mobile, qu’elles soient à destination du grand public ou des professionnels de santé.

De l’auteur :

Passionnée par le numérique, l’innovation et la gestion des connaissances, j’ai travaillé plusieurs années comme consultante dans des cabinets de conseil, essentiellement dans les secteurs des télécommunications & média et de l’industrie pharmaceutique. Je suis aujourd’hui consultante indépendante.

Bonne lecture, et au plaisir d’échanger !

Céline Sportisse

*Préambule à la Constitution de l’Organisation mondiale de la Santé, tel qu’adopté par la Conférence internationale sur la Santé, New York, 19-22 juin 1946

La startup Lifeaz développe un défibrillateur connecté destiné à être utilisé au domicile des particuliers. Simple d’utilisation, le boitier est connecté afin de garantir son bon fonctionnement à tout moment. L’objectif : réduire le délai d’intervention en cas d’arrêt cardiaque et sauver ainsi des vies. La jeune pousse a lancé une campagne de crowdfunding sur Ulule pour poursuivre son développement et vise une mise sur le marché courant 2018.

Un défibrillateur connecté et facile d’utilisation pour le domicile

Partant du constat qu’en cas d’arrêt cardiaque, il faut intervenir dans les 4 minutes pour sauver une vie et que les secours mettent souvent beaucoup plus de temps à arriver, les trois fondateurs de Lifeaz ont développé un défibrillateur automatique conçu pour être utilisé à domicile, là ou surviennent environ 80% des arrêts cardiaques. A l’heure où les défibrillateurs fleurissent dans les lieux publics, le domicile restait un environnement très peu couvert et pourtant critique.

En cas de besoin, il suffit d’appuyer sur un bouton pour ouvrir le boitier, accéder aux électrodes et aux instructions d’utilisation. Un schéma placé sur le défibrillateur et un assistant vocal guident alors l’utilisateur pour positionner les électrodes sur la victime du malaise cardiaque. Le dispositif analyse le rythme cardiaque et détermine, via un algorithme, si un choc électrique est nécessaire pour réanimer la personne et s’en charge automatiquement. Il assiste ensuite l’utilisateur si un massage cardiaque doit être réalisé en attendant l’arrivée des secours.

Plus:  AFA 24 - Accueillants Familiaux Association Dordogne

La dimension connectée doit faciliter la maintenance et apporter la garantie que le dispositif est opérationnel à tout moment. Il s’agit notamment de s’assurer que la batterie est suffisamment chargée, ou encore qu’il n’y a pas de pièce défectueuse ou périmée à changer. Des auto-tests sont ainsi régulièrement réalisés pour vérifier que le dispositif fonctionne correctement.

Une communauté pour agir plus en amont dans la prévention cardiovasculaire

Le défibrillateur ne sera pas vendu directement, mais loué sous la forme d’un abonnement mensuel tout compris (remplacement des consommables, gestion et mise à jour à distance, …). Le boitier sera livré avec un module de formation interactif détaillant la marche à suivre en cas d’urgence (commencer par appeler les secours avant d’aller chercher le défibrillateur…) et former les utilisateurs aux gestes de premiers secours. Des partenariats avec des organismes de formation aux premiers secours sont par ailleurs à l’étude.

Une plateforme communautaire est également prévue en complément pour promouvoir une hygiène de vie plus saine et sensibiliser au risque cardiovasculaire. Ses membres pourront organiser des événements comme des marches sportives ou des ateliers pour apprendre à cuisiner sainement, afin de mieux lutter contre les facteurs de risque.

Lifeaz a rejoint l’incubateur Arts et Métiers en octobre 2015. Un premier prototype de son défibrillateur a été réalisé et la startup s’est adjointe les conseils de 3 cardiologues et rythmologue pour concevoir son dispositif. Ce mois-ci, la startup a lancé une campagne de crowdfunding sur Ulule afin de financer les prochaines étapes de son développement, et compte sur une levée de fonds d’ici la fin de l’année. Lifeaz planche sur un deuxième prototype pré-industriel et vise une mise sur le marché en 2018.