Comme il a été prouvé que la morphine et le tadalafil exercent une partie de leur activité analgésique par la modulation de la voie NO-cGMP, le but de la présente étude est d'évaluer l'interaction pharmacologique entre le tadalafil et la morphine afin de diminuer la dose de morphine et par la suite ses effets secondaires. L'évaluation a été réalisée par analyse isobolographique par rapport aux DE50 de la morphine et du tadalafil obtenus par test de coup de queue sur des souris BALB / c. Les DE50 de la morphine et du tadalafil calculées à partir des courbes dose-réponse étaient de 8 303 µg / kg et 2 080 µ / kg, respectivement. Les valeurs de DE50 expérimentales de la morphine et du tadalafil dans leur mélange étaient respectivement de 4800 µ / kg et 1210 µ / kg. Ces résultats ont montré une interaction additive entre la morphine et le tadalafil présentée par une valeur de fraction totale pour le mélange de 1160 µ / kg. Ce résultat peut être interprété par le fait que les deux médicaments partagent des voies communes, à savoir les récepteurs NO-cGMP et opioïdes. Comme conclusion, L'association morphine et tadalafil a montré un effet additif contre la douleur aiguë, qui est médiée par le système nerveux central, fournissant ainsi une justification pour les combiner afin de diminuer la dose de morphine et ainsi minimiser son effet secondaire.