Jones du MMA-UFC obtient une suspension d'un an pour violation de dopage Par Reuters

Publié le: 6h31 HAE, le 8 novembre 2016|Mis à jour: 06h31 HAE, le 8 novembre 2016

email

8 novembre (Reuters) – L'Agence antidopage des États-Unis (USADA) a suspendu le champion intérimaire des poids lourds légers de l'UFC Jon Jones pendant un an après avoir été testé positif aux substances interdites clomifène et létrozole.

Jones, qui a été testé positif dans un échantillon hors compétition fourni le 16 juin et a été retiré d'un combat pour le titre contre Daniel Cormier quelques jours avant l'UFC 200, avait affirmé qu'il avait pris par erreur une pilule de performance sexuelle contaminée.

Dans un communiqué publié lundi, l'USADA a déclaré qu'un panel indépendant de trois membres avait trouvé que "le degré de faute de Jones était tout en haut de l'échelle".

L'USADA l'a giflé avec l'interdiction standard d'un an pour la violation et l'a antidatée au 6 juillet, date de sa suspension provisoire.

Jones a soutenu qu'il avait pris une pilule appelée Tadalafil, qui contenait les substances interdites et lui avait été donnée par un coéquipier, croyant qu'il s'agissait d'une pilule appelée Cialis, qui ne contient aucune substance interdite.

Le panel a déclaré que Jones "n'est pas un tricheur de drogue" mais que ses actions "frôlaient l'insouciance", car il se reposait simplement sur la parole de son coéquipier sur ce qu'était la pilule.

Jones a été déchu du titre des poids lourds légers qu'il détenait depuis 2011 et suspendu pendant plusieurs mois après avoir été inculpé dans une affaire de délit de fuite en avril 2015, un incident pour lequel il a par la suite été condamné à 18 mois de probation.

Plus:  Les laboratoires du Dr Reddy's lancent des comprimés de tadalafil USP sur le marché américain

Il est revenu à la compétition en avril de cette année avec une victoire sur Ovince Saint Preux pour prendre la ceinture par intérim de la division. (Reportage de Debanjan Bose à Bengaluru; édité par Amlan Chakraborty)