Lundi, la Cour suprême des États-Unis a rendu un verdict de 20 millions de dollars pour l'entité allemande sans but lucratif Erfindergemeinschaft UroPep, qui a poursuivi Eli Lilly pour violation de brevet après que le fabricant de médicaments a commencé à commercialiser Cialis comme traitement pour l'élargissement bénin de la prostate (HBP).

Lilly a introduit le Cialis (tadalafil) pour la dysfonction érectile en 2001 et a étendu son utilisation à l'HBP en 2011. En 2015, UroPep a intenté une action en justice auprès du tribunal de district américain du district oriental du Texas, alléguant qu'il détenait un brevet antérieur, valable jusqu'en octobre 2017, sur une méthode pour traiter l'HBP en administrant divers composés qui inhibent une enzyme spécifique. UroPep a allégué que le tadalafil utilisait la même méthode, bien que ce ne soit pas l'un des composés décrits dans le brevet.